STADE TRANSIAN : site officiel du club de foot de TRANS EN PROVENCE - footeo

Comment entraîner des jeunes

COMMENT ENTRAINER UNE EQUIPE DE JEUNE

 

Nous allons d'abord indiquer quelques mauvaises méthodes d'animation  de l'entraînement  avant de présenter les aspects positifs à mettre en œuvre.

1. La pratique la plus commune en matière d’apprentissage technique consiste à placer les enfants sur une longue ligne et avoir un seul joueur exécutant l’habileté technique. Le reste des joueurs attend ennuyés et impatients. Nous appelons cela l’exercice du «caissier de banque ». On passe 3 à 4 minutes à attendre que tout le groupe passe pour faire ensuite une frappe ou une passe. Que de temps perdu !

2. L’aspect suivant est l’exercice" du caissier de banque et son assistant ". Ici l’entraîneur intervient dans l’exercice directement pour recevoir le ballon d’un joueur (passeur) pour lui repasser (ou à un autre) , puis appeler le suivant quand le tir ou la passe a été exécutée.
Dans cet exercice le coach est celui qui a le plus souvent touché le ballon ! Les joueurs regardent le travail du coach plutôt que le coach de regarder le travail des joueurs. Qui reçoit finalement les bénéfices dans cette organisation ? C’est évident et erroné.

3. Le suivant est l’exercice ou l’entraîneur veut mettre en place un 1 plus 1 avec un opposant. L’entraîneur commence par passer le ballon à un joueur puis essaye de le lui reprendre. C’est sans conteste le cas lorsqu’un adulte s’oppose à un enfant dans un duel physique. Le joueur peut baisser la tête pour tenter un contrôle de balle alors que l’objectif est qu’il lève la tête pendant qu’il est en possession de la balle. Dans cette situation quelle peut être la confiance en soit de ce joueur ? Comment le joueur peut il réellement apprendre à effectuer un contrôle (sous une telle pression) ?

L’organisation finale que nous voulons commenter pourrait s’appeler " le musée de la tour " maintenant l’entraîneur rassemble les joueurs en demi-cercle et expose telle ou telle chose à l’ensemble du groupe. Quelques fois, il utilise un tableau où est dessiné le terrain. Le coach démontre pendant que les joueurs attendent de jouer.

Le coach a l’impression que les joueurs sont suspendus à ces lèvres et boivent chacun de ses mots. Soyez assuré que les enfants veulent toucher la balle et non écouter qui que se soit. Le football est un sport de participation. Les participants doivent rester actifs. Bouger. Etre actif.

QUE FAIRE ?

Nous souhaitons maintenant apporter quelques suggestions qui soient bonnes pour toutes les équipes de jeunes. L’approche basique dépend du sens commun.

1. Chaque joueur pratique avec un ballon chacun.

2. Préparer un plan d’activité visant à ce que les joueurs démarrent l’entraînement dès leur arrivée sur le terrain. Chacun peut dans un premier temps ce qui est très bon, jouer librement avec le ballon plutôt que d’attendre le coach ou ses partenaires non prêts. Il n’y a rien de pire pour les joueurs que d’attendre le coach et le sac à ballons.

3. Passer, protéger le ballon, dribbler, conduire, tourner, inverser la direction de course et shooter. Le travail individuel est très important pour les jeunes joueurs. Tous les joueurs !

4. Toujours avoir le ballon pendant les exercices de mouvements comme dans la réalité du jeu.
Les exercices regroupant tous les éléments techniques en leur sein sont une excellente méthode pour développer les habiletés en mouvement. Y compris les lancers (type remises en touches). Poursuivre la balle après la sortie en touche, la ramener au pied puis faire la remise manuelle. Le refaire de nouveau, peut être une douzaine de fois. C’est un travail complet.

5. Ne pas prendre en charge l’ensemble du groupe au début. Laisser les 2/3 de l’équipe jouer un petit jeu et faire travailler le troisième. Si le petit jeu se trouve avec un nombre de joueurs impairs, transformer le joueur en joueur neutre jouant toujours avec l’équipe ayant le ballon. C’est excellent pour les joueurs faibles. Les joueurs aiment participer à ce genre de petits matches, mais ils ne peuvent jouer sans une certaine surveillance. Un coach assistant (ou un parent) peut les aider à réguler le jeu et les superviser pendant l’entraînement.

6. Pendant la durée du travail, suivez les trois règles suivantes :

    - Commencer par une mise en œuvre simple.                          

    - Accroître progressivement la dureté de l’exercice en réduisant le nombre de touche de balle avant la passe, ou tracer une zone de travail plus petite.

     - Puis introduire des adversaires. La pression défensive doit se faire progressivement.                      

D’abord le défenseur reste statique, puis il marche, enfin il court lentement avant de jouer le jeu réellement. Ce rappeler la règle n° 1. On doit jouer tout le temps. Ne jamais faire faire de choses trop difficiles. Donner aux joueurs une expérience positive.

7. Ne pas parler à propos d’une action. La montrer. Toucher la partie du corps que l’on va utiliser. Faire faire la même chose aux joueurs.

8. Ne jamais mentir aux joueurs. A quoi sert de dire " bien essayé " quand ce n’est pas vrai ? Les joueurs s’attendent à de mauvaises choses s’ils sentent le manque de sincérité d’un adulte. Tout le monde est influencé par le pouvoir de suggestion. Il est positif de dire les choses plutôt que de mentir pour faire plaisir.

9. Souvenez vous le meilleur éducateur de football doit être toujours disponible et garder les joueurs avec un ballon.

10. Finalement, faites l'entraînement le plus amusant possible pour tout le monde. Rappeler vous que le processus d’acquisition est plus important pour le jeune joueur que la production réelle. Ils sont moins concernés par le fait de gagner que par le fait de jouer.

Un dernier mot pour dire comment nous concevons le jeu des jeunes joueurs

Nous exécutons le jeu avec 5 joueurs de champs et un gardien de but pour chaque équipe. Un entraîneur forçait son équipe à garder 2 défenseurs en défense en permanence près de son but. Quand son équipe était à l’attaque, elle jouait uniquement avec 3 joueurs contre 5 opposants et le gardien. Il fallait être chanceux pour se retrouver à 2 contre 1 et pouvoir garder la balle. Quelle source de frustration !

donc :

 quand l’équipe à le ballon, tous les joueurs attaquent,

 quand la balle est perdue, tous les joueurs défendent.

C’est le football moderne. Le jeu (à cet âge) demande un développement complet de tous les joueurs, pas seulement attaquant ou défenseur. Tous les joueurs doivent tourner. Jusqu’au gardien de but qui doit jouer dans le champ.

Sans s’étendre sur tous les aspects, voilà ce que veut faire passer ce court article.

Quelques notes sur le développement des jeunes :

Le développement sensori-moteur commence à 5 ans environ. La préférence d’un œil est ambivalente jusqu’à 9 ans.

Les préférences apparaissent entre 9 et 11 ans. La préférence de main apparaît vers 4 ans.

Les concepts de parties du corps sont appris vers 5 ou 6 ans. Les blessures rares avant 8 ou 9 ans. Droite / gauche, haut / bas vers 5 ou 6 ans, mais devant / derrière vers 8 ou 9 ans.

Les enfants apprennent, haut / bas, devant / derrière et droite / gauche dans cet ordre.

Rappelez vous cela, lorsque vous formez les tous petits à ces points, la patience est l’essence de tout bon coach

LO-RE CAMERON est devenu membre 1 mois
Nguessan Brou est devenu membre 3 mois
U6 et 13 autres 3 mois
morgan bouchet est devenu membre 8 mois
Gilles DEBIEU est devenu membre 11 mois
Ermezinda Faria est devenu membre 1 an
laurent muller est devenu membre 1 an
recrutement équipe sénior féminines 1 an
SENIORS D3 ( 1° DIV ) et SENIORS D2 ( PHB ) 1 an
1° DIVISION et PHB 1 an
renouvellement des licences 1 an
caroline bonfim est devenu membre 1 an
F
PLAN LA TOUR / TRANS SENIORS 2 1 an
PLAN LA TOUR / TRANS SENIORS 2 et CARQ - CRAU 2 / TRANS SENIORS 1 : résumés des matchs 1 an
9-1
CARQ - CRAU 2 / TRANS SENIORS 1 1 an